Notre expertise : la sécurité juridique

La force d'un binôme

Huissier depuis 1976, Joseph Di Girolamo est l’homme de terrain par excellence. Il ne se satisfait pas de l’évidence, il creuse à l’essentiel. Pour lui, de chaque situation judiciaire ou extra judiciaire doit émerger une résolution claire et nette, sans faux-semblants ni décision molle. Il ne se confine pas à son bureau, mais cherche systématiquement à provoquer la rencontre, à créer du lien, en abordant la situation sous son angle profondément humain.

Associée à ses côtés dans l’étude, Karen Faurre aiguise ses compétences depuis l’obtention de son diplôme en 2011. Elle écoute, comprend, explique et assure le suivi des dossiers avec autant d’impartialité que de rigueur attentive. Intervenant à l’Université de Grenoble dans 3 Masters juridiques, responsable du pôle grenoblois de l’École Nationale de Procédure, qui finalise la formation professionnelle des huissiers, ses points forts sont l’actualité juridique et une approche constamment renouvelée des enjeux du métier.

Passionné par la Justice

Que serait la Justice sans sa bonne exécution par un officier public ? Un jugement non appliqué, une loi non respectée… et c’est la loi du talion qui prévaut ! Or dans une démocratie, la Justice représentée par la balance en équilibre, permet que règnent la paix et l’ordre entre concitoyens. C’est bien parce que les huissiers de l’étude Di Girolamo-Faurre en sont convaincus qu’ils prennent à cœur leur fonction d’auxiliaires de Justice. Les huissiers appartiennent en effet à la famille des juristes professionnels, assermentés suite à un master de droit que complètent 2 années de formation spécifique à la profession d’huissier. Une profession séculaire, héritée des antiques officiales chargés d’appliquer les décisions des juges. Tout en demeurant au service de la Justice et de l’ordre civil, le métier ne cesse d’évoluer, notamment au regard des enjeux de l’ère numérique. Cette évolution, l’étude d’huissiers Di Girolamo-Faurre l’intègre et s’y adapte, car une société qui croit en sa Justice a besoin de juristes accomplis et réactifs pour lui donner tout son sens

et passionné par l'humain

Loin des archétypes austères des huissiers impassibles devant la détresse d’autrui, l’étude Di Girolamo-Faurre affirme et assume que pour choisir ce métier, il faut aimer s’engager dans les relations humaines. Il est vrai que les problématiques d’expulsion, de recouvrement de créances, de constats ou d’assignations relèvent fondamentalement d’un besoin de remettre de la justice dans une situation qui s’est déséquilibrée, peut-être à cause d’un accident de la vie comme tout le monde peut en rencontrer. Il faut donc savoir capter avec sensibilité les difficultés des gens, afin d’assurer la protection et le respect des droits des différentes parties dans un esprit de conciliation. Les pouvoirs des huissiers de justice contiennent une responsabilité humaine : celle d’aider les personnes à prendre conscience de la réalité de leurs embarras financiers ou judiciaires, pour aller de l’avant.

Nos engagements auprès de vous

photo

Conseiller... mais vraiment !

Examiner une demande par son impact juridique permet d’en vérifier la pertinence. Inutile de dresser un constat s’il est inexploitable, mais il y a peut-être d’autres solutions.

photo

Défendre… avec probité

Nous garantissons votre suivi sans jouer sur tous les tableaux. Personne ne peut ouvrir un dossier dans notre étude, s’il y fait déjà l’objet d’une procédure liée à vos intérêts

photo

Accompagner… de A à Z

Chaque dossier fait l’objet d’un suivi personnalisé au cours duquel nous vous expliquons étape par étape l’évolution d’une procédure qui vous concerne : ainsi tout est maîtrisé.

photo

Respecter… l’esprit démocratique

La Loi Républicaine est notre mot d’ordre pour sécuriser votre dossier dans un cadre réglementaire et juste. Les droits et devoirs des différentes parties doivent être respectés.